Combien de trimestres pour la retraite ?

Que faut-il savoir sur le nombre de trimestres pour la retraite ?
Nombre de trimestres pour la retraite : le point

La durée d’assurance, exprimée en trimestre, est l'un des points clés du calcul de la retraite de base. Encore, faudra-t-il savoir combien de trimestres pour la retraite. Le système de retraite repose sur un régime de base et complémentaire. La validation du trimestre de retraite ne dépend pas de votre nombre d’heures de travail, mais plutôt de vos revenus sur une période donnée.

Trimestre pour la retraite : principe

Pour profiter d’une retraite de base et complémentaire à taux plein, vous devez avoir l’âge minimum de départ à la retraite et justifier une durée d’assurance minimale. Vous pouvez également atteindre l’âge du taux plein, qui est de 65 à 67 ans. La durée d’assurance équivaut au nombre de tous les trimestres retraite à cotiser pour recevoir une retraite à taux plein, avant cet âge. Cette durée varie en fonction de l’année de naissance de l’assuré. Par exemple, si vous êtes né entre 1953 et 1954, vous bénéficiez de 167 nombres de trimestres retraite pour un taux plein.

Il est à noter que le trimestre civil et le principe de trimestre retraite sont différents. En effet, les trimestres permettant de percevoir des droits à la retraite correspondent principalement :

  • Aux trimestres validés au cours de votre activité, grâce aux cotisations retraite qui sont versées,
  • Aux périodes non travaillées pour des motifs indépendants de l’assuré,
  • Aux circonstances donnant droit à une majoration de trimestres,
  • Aux trimestres retraite rachetés.

Les points à connaître sur le trimestre retraite

En général, le nombre de trimestres retraite est limité à 4 par année civile, mais sous certaines conditions.

Les conditions de validation d’un trimestre retraite

Depuis le début de l’année 2014, pour valider un trimestre retraite, vous devez avoir cotisé sur la base d’un salaire minimal égale à 150 fois le SMIC horaire applicable depuis le 1er janvier de l’année. Depuis 2018, la cotisation est fixée sur une base de 1 482 euros pour valider un trimestre retraite. Pour faire simple, vous devez donc gagner 4 x 150 SMIC ou 4 x 1 482 = 5 928 euros bruts pour valider les 4 trimestres de la retraite et ainsi son année 2018.

En cas de surcote

La surcote se traduit par des trimestres de retraite supplémentaires. Les assurés qui continuent leur activité professionnelle après l’âge minimum légal de la retraite peuvent profiter d’une majoration de leur pension de retraite de base. Il en est de même pour une activité exercée au-delà de la durée d’assurance nécessaire pour une retraite à taux plein. Les règles en vigueur au calcul de la surcote diffèrent en fonction de la date de liquidation de la pension.

En cas de décote

Contrairement à la surcote, la décote se traduit par des trimestres retraite insuffisants. La réduction de la pension de retraite est appliquée quand la retraite est liquidée sans même avoir atteint l’âge du taux plein. Aussi, sans avoir cotisé le nombre de trimestres requis pour avoir une retraite à taux plein. Pour les assurés dont la date de naissance est à partir de 1953, le taux de la retraite de base est limité à 1,25 % par trimestre retraite manquant, applicable sur 20 trimestres au maximum. 

Comment compter les trimestres pour la retraite ?

Le trimestre est l’unité de base de calcul dans la durée d’assurance des régimes de retraite de base. Et ceci, que cela soit pour les salariés privés, agricoles, les artisans et commerçants. Si vous voulez profiter d’une retraite de base à taux plein, vous devez avant tout valider un nombre de trimestres compris entre 160 et 172 en fonction de votre année de naissance.

En gros, pour définir la durée d’assurance, vous devez retenir certaines périodes, à savoir :

  • Les périodes de cotisations volontaires ou obligatoires,
  • Les périodes appropriées à des périodes d’assurance telles que la maladie et la maternité,
  • Les périodes validées par présomption,
  • Les périodes rachetées.

À noter que des trimestres complémentaires tels que les trimestres pour enfants peuvent venir s’ajouter à votre durée d’assurance.

Partagez cet article: