Jusque quand souscrire à une assurance vie ?

Condition d'assurance pour les seniors
Les principes de l'assurance vie

En tant que senior il est important de penser aux prochaines années à venir, à sa sécurité financière et à celle de son entourage. L’investissement dans des produits financiers comme l’assurance vie séduit de part ses avantages fiscaux. Elle vous permet de profiter de rentes régulières si vous vivez longtemps, ou de laisser un héritage intéressant à votre entourage. Comment fonctionne l'assurance vie senior ? Et jusque quel âge pouvez-vous y souscrire ? Zoom sur l’assurance vie avec ABC Senior !

Quel est le principe de l’assurance vie ?

Il est important, avant toute chose, de bien comprendre les quatre rôles essentiels dans la mise en place d’une assurance vie.

Les différents acteurs de l'assurance vie

Le contrat d’assurance vie relie :

  • L’assureur : qui établit le contrat et verse les rentes ou le capital.
  • Le souscripteur : qui souscrit au contrat et verse les primes.
  • L’assuré : la personne dont la survie ou le décès sont garantis par le contrat et qui pourra percevoir des rentes.
  • Le(s) bénéficiaire(s) : la personne qui peut hériter d’un capital au décès de l’assuré.

L'assurance vie pour senior : un produit d'épargne

L’assurance vie est un contrat entre un assureur et un souscripteur :

  • L’assureur s’engage à reverser une rente à l’assuré, si celui-ci vit au-delà de l’âge de décès estimé.
  • Cette rente est équivalente au montant de l’assurance vie pour lequel le souscripteur a souhaité faire des versements réguliers (aussi appelés primes), plus les intérêts.
  • Le souscripteur doit quant à lui désigner l’assuré et verser en contrepartie des primes, jusqu’au moment où l’assuré aura atteint l’âge de décès estimé.

Malgré son nom, l’assurance vie n’est pas une assurance mais bien un produit d’épargne. Il ne faut pas la confondre avec l’assurance décès, qui elle permet le versement  d’un important capital aux proches de l’assuré en cas de décès prématuré. L’assurance vie ne permet de récupérer que son investissement, plus les intérêts, mais jamais une somme supérieure.

Bon à savoir : l’assurance vie étant une épargne, vous pouvez retirer à tout moment une partie de votre épargne.

Signer un contrat d'assurance vie

Pour que vous profitiez d'une assurance vie, un contrat est établi entre le souscripteur et l’assureur. Le souscripteur peut être :

  • Soit l’assuré lui-même,
  • Soit souscrire pour une autre personne, âgée de plus de 12 ans, et avec son accord.

Vous définissez avec l’assureur le montant de l’assurance vie et la date de fin de contrat correspondant à la date de décès estimé. L’assureur vous posera des questions sur votre état de santé, votre environnement familial et vos revenus.

Les bénéficiaires de l'assurance vie

Après signature d'une assurance vie, deux situations sont possibles :

  • Si l’assuré vit au-delà de la date de fin de contrat, l’assureur lui verse des rentes.
  • S’il décède avant la fin du contrat, le capital restant sur l’assurance vie sera reversé aux bénéficiaires.

Vous pouvez nommer un à plusieurs bénéficiaires, à parts égales ou non et à des niveaux différents si vous le souhaitez. Ainsi si le 1er bénéficiaire était amené à décéder, c’est le second qui hériterait du capital de l’assurance vie.

Assurance vie et fiscalité

L’assurance vie a pour principal avantage une fiscalité avantagée. Si votre contrat a plus de huit ans, vous pouvez effectuer des retraits sans être imposé jusqu’à :

  • 4 600 euros pour une personne seule,
  • 9 200 euros pour un couple marié.

Entre 1 et 4 ans, vous serez imposé de 35% et entre 4 et 8 ans de 15%.

Important : en cas de licenciement, d’invalidité ou de mise à la retraite anticipée, les retraits sont exonérés d’impôt.

Souscrire à une assurance vie

Souscrire à une assurance vie n’est pas toujours simple. Il est nécessaire de bien comprendre les différents rouages. L’assureur a pour obligation de vous conseiller sur le contrat le plus adapté à votre situation.

Assurance vie : âge limite

Vous pouvez souscrire à tout moment à une assurance vie même lorsque vous êtes senior. Mais les avantages fiscaux ne seront pas les mêmes dépassés un certain âge.

Il est de conseillé de souscrire à une assurance vie avant 70 ans pour que vos bénéficiaires puissent bénéficier des avantages fiscaux de successions :

  • Pas d’imposition si la somme versée par bénéficiaire ne dépasse pas 152 499 € .
  • Imposition de 20 % sur l’excédent entre 152 500 € et 700 000 €.
  • Imposition de 31,25 % sur l’excédent au-dessus de 700 000 €.

Si votre capital d’assurance vie est important, il est donc également judicieux de nommer plusieurs bénéficiaires.

Si vous souscrivez à une assurance vie après 70 ans, seuls les intérêts gagnés ne sont pas imposables. Les primes reversées au bénéficiaire sont elles imposables, mais bénéficient en revanche d’un abattement de 30 500 euros.

Faire monter les intérêts d'une assurance vie senior

L’assureur peut vous proposer deux types de gestion financière :

  • Le fonds en euro, qui vous garantit des intérêts à taux fixes.
  • Les unités de compte, qui s’appuient sur les marchés financiers.

Le premier vous permet de connaître à l’avance vos gains. Seul inconvénient ; les taux d’intérêts des assurances vie ont tendance à baisser ces dernières années, et tournent aujourd’hui autour de 2%.

Le deuxième est un pari plus risqué qui ne vous permet pas de connaître vos gains à l’avance. Vous pouvez gagner plus de 2% d’intérêt comme vous pouvez en gagner moins. Les experts s’accordent à dire que sur le long terme, les assurés sont plus gagnants... mais cela reste un produit financier potentiellement plus risqué.

Vous pouvez également choisir d’utiliser les deux types de gestion en investissant une part de votre assurance vie dans le fond en euros et l’autre part dans les unités de compte.

Partagez cet article: