Tout savoir sur l’assurance décès

Assurance décès
Signature d'une assurance décès

Le décès d'une personne est une lourde épreuve pour ses proches. En plus du choc émotionnel, la famille peut faire face à un manque de ressources, d'autant plus qu'un décès peut engendrer des frais importants. Il est aujourd’hui possible de remédier à ce problème, grâce à l’assurance décès. Qu’est-ce que l’assurance décès ? Quelles sont les différentes formules proposées par les assureurs ? Quelles sont les conditions à respecter pour en bénéficier ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance décès.

Assurance décès : définition

Classée dans la catégorie de l’assurance-vie, l’assurance décès permet de couvrir les difficultés financières des proches à la suite du décès de l’assuré.

Ce contrat de prévoyance est parfois souscrit lors de la conclusion d’un prêt immobilier. Dans ce cas précis, il permet de rembourser les échéances en cas de disparition soudaine de l’assuré. Il se peut aussi que le capital serve à financer la succession du patrimoine ou tout simplement à subvenir aux besoins de la famille du défunt.

Pour se démarquer, les compagnies d’assurance proposent également des garanties plus étendues, comme l’invalidité ou les risques d’incapacités.

Les types de contrats d’assurance décès

Il existe deux types de contrats d’assurance de capital décès :

  • L’assurance temporaire décès ;
  • L’assurance-vie entière.

Il est bon de bien s'informer sur chacune d'entre elles, car leur fonctionnement n'est pas le même.

L’assurance temporaire décès

Comme son nom l’indique, l’assurance temporaire décès est un contrat à durée déterminée. Elle est en principe souscrite pour :

  • Rembourser un crédit immobilier : il s’agit ici d’une garantie-emprunteur ; ce qui fait que l’assurance temporaire décès est valable pendant la durée du prêt immobilier ;
  • Financer les études des enfants : l’assurance temporaire décès permet de régler les frais de scolaires des enfants de l’assuré à son décès

En cas de décès de l’assuré, les bénéficiaires de l’assurance décès perçoivent une rente. Si l’assuré est encore en vie lorsque l’échéance arrive à son terme, aucun remboursement des cotisations ni versement du capital n’ont lieu.

L'enjeu d'une assurance temporaire décès est en effet de protéger un placement, mais en aucun cas de faire de l'épargne.

L’assurance vie entière

Ce type de contrat est à une durée indéterminée. En d’autres termes, la compagnie d’assurance verse le capital ou la rente aux bénéficiaires après le décès de l’assuré.

Cette allocation peut être utilisée de différentes manières, notamment :

  • L’organisation des obsèques ;
  • Le règlement des frais liés à la succession ;
  • Le paiement des charges fixes mensuelles de la famille du défunt.

Comment choisir le contrat d’assurance décès ?

Les formules proposées par les compagnies d’assurance sont alléchantes au premier abord. Mais il est primordial d’être vigilant avant de signer les papiers.

Il se peut que les garanties ne correspondent pas aux attentes des souscripteurs. Dans certains cas, la compagnie d’assurance refuse de verser le capital au cas où le décès de l’assuré résulte d’une maladie ou d'un suicide.

Pour éviter d’être confronté à ce dilemme, il est de mise de se focaliser sur les contrats d’assurance capital décès qui couvre le décès, peu importe sa cause.

Il est également conseillé de demander un devis pour définir le meilleur rapport qualité/prix.

Le coût de l’assurance décès

Le tarif de l’assurance décès varie en fonction de plusieurs facteurs. Il dépend en général de :

  • L’âge de l’assuré ;
  • Le montant du capital ;
  • Les types de garanties.

Si l’assurance décès est par exemple conclue lorsque le souscripteur a 30 ans, le coût annuel de la cotisation représente en moyenne 0,15 % du capital garanti. Ce tarif est à 1,8 % quand l’assurance est souscrite à 60 ans.

 Pour une assurance décès souscrite dans le cadre d’un prêt immobilier, les assurés peuvent choisir entre deux modes de calcul des cotisations :

  • Pour une cotisation fixe (versée mensuellement, trimestriellement ou annuellement), le tarif est fixé en fonction du montant du prêt
  • Pour une cotisation proportionnelle, le pourcentage prélevé par l’assureur régresse au fil des années. Pour ce mode de calcul, le tarif de l’assurance est fixé selon le reste du prêt à rembourser.

Si vous envisagez d’assurer l’avenir de vos enfants après votre décès, il est préférable de signer un contrat d’assurance décès le plus tôt possible. Plus votre âge avance, plus vous risquez de payer une cotisation trop élevée. Pour vous aider à mieux choisir la formule qui vous convient, informez-vous sur les différents types d’assurance de prévoyance adaptés aux séniors.

Partagez cet article: