Ephad : quelle prise en charge pour les malades de Parkinson ?

Maladie Parkison et soins
Prise en charge pour les seniors

La maladie de Parkinson peut changer du jour au lendemain le mode de vie des personnes âgées. Le maintien à domicile des malades est une possibilité. Mais, il peut parfois présenter des risques et ne permet pas toujours de prendre en charge la maladie. Dans ce cas-là, la famille peut décider l’admission d'un malade de Parkinson en EPHAD. Quand cette option est-elle indispensable ? Comment choisir l’établissement qui permet d’accueillir le malade de Parkinson ? Quelle prise en charge peut-on y bénéficier ? Cette page fait le point avec vous sur l'accueil d'un malade de Parkinson dans un établissement spécialisé.

Quand est-il indispensable d’intégrer les malades de Parkinson en EPHAD ?

Quitter son domicile peut être une source de déchirement pour une personne atteinte de Parkinson. Mais, cette option est parfois inévitable. Voici les cas qui peuvent conduire à l’admission de la personne âgée atteinte de la maladie de Parkinson en EPHAD :

Le stade de la maladie de Parkinson

L’apparition des symptômes  peut être différente d’une personne à une autre. Mais, en général, la maladie de Parkinson provoque :

  • La rigidité musculaire,
  • La lenteur du mouvement,
  • Le tremblement.

Lorsque les neurones se dégénèrent, les malades perdent progressivement leur motricité et ne sont plus capables d’effectuer des gestes simples. À ce stade, l’admission en EPHAD est l’unique solution pour que les malades puissent bénéficier d’une meilleure prise en charge. Cette option est également conseillée lorsque les traitements ne sont plus efficaces.

L’épuisement des aidants familiaux

À cause de sa perte d’autonomie, la personne âgée souffrant de ce trouble neurodégénératif a besoin d’être assisté en permanence. Cette prise en charge est une étape difficile pour les proches puisqu’ils sont contraints de mettre de côté leur vie personnelle pour se consacrer entièrement au malade. Lorsque la fatigue guette les aidants familiaux, il est recommandé d’opter pour l’admission du malade en EPHAD.

Comment choisir l’établissement adapté aux malades de Parkinson ?

Bien qu’aucun médicament ne permette aujourd’hui de guérir la maladie de Parkinson, il est possible d’amenuiser les symptômes grâce à un traitement médical adapté.

Pour que les personnes âgées vivant avec la maladie de Parkinson puissent bénéficier d’une meilleure prise en charge en EPHAD, il est indispensable de tenir compte de quelques critères lors du choix de cet établissement.

La constitution de l’équipe médicale

Pour mieux accompagner les patients, il est impératif que l’équipe médicale d’un ephad soit composée :

  • D’un médecin traitant,
  • D’un neurologue,
  • D’un orthophoniste,
  • D’un kinésithérapeute,
  • Des infirmiers et des aides-soignantes.

D’autres professionnels médicaux comme le psychologue peuvent également intervenir afin d’accompagner le malade à accepter sa maladie. L’ergothérapeute, lui, a pour mission de veiller à ce que le malade puisse rester autonome.

Les activités proposées par l'EPHAD

En dehors du suivi médical, le malade de Parkinson a besoin d’être stimulé pour retarder l’aggravation de la pathologie.

Pour cela, il est essentiel que l’établissement propose des activités telles que les jeux et animation, les séances de relaxation, la balnéothérapie, les activités physiques…

Un EPHAD dynamique et qui propose de nombreuses activités sera donc toujours plus adapté à un malade de Parkinson. 

EPHAD : quels accompagnements pour les malades de Parkinson ?

Les signes de la maladie n’apparaissent de la même manière chez tous les malades de Parkinson. C’est la raison pour laquelle, les ephad mettent en place un suivi personnalisé pour ces résidents :

  • Dans un premier temps, les personnes âgées souffrant de la maladie de Parkinson doivent passer un test axé sur l’échelle UPDRS afin d’évaluer leur perte d’autonomie et les autres problèmes liés à la maladie. Cette étape permet d'établir un disgnostic précis de la maladie.
  • À la suite de ce bilan, le médecin traitant prescrit un  traitement. En EPHAD, le personnel médical veille à ce que les médicaments soient pris à la même heure et vérifie qu’aucune erreur de dosage n’a eu lieu.
  • Le neurologue, lui, suit de près l’évolution de la maladie et vérifie si le traitement permet d’atténuer les symptômes de la maladie.
  • Les paramédicaux, de leur côté, interviennent dans la phase de rééducation : l’orthophoniste se charge de la stimulation du langage et le kinésithérapeute apaise les douleurs articulaires et se charge des problèmes de motricité du malade.

L’admission en EPHAD du malade de Parkinson est la solution la mieux adaptée pour prendre en charge le patient. Cet article vous aidera à mieux vous informer sur les démarches à faire pour intégrer une personne âgée souffrant de la maladie de Parkinson en ephad.

Partagez cet article: