Peut-on toucher une pension d’invalidité et une retraite ?

Le point sur la pension d'invalidité et la retraite
Retraite : peut-on obtenir une pension d'invalidité ?

La pension d’invalidité permet de compenser la perte de salaire relative à la diminution du temps de travail. Elle est versée provisoirement si la personne en question peut reprendre le travail normalement après plusieurs mois ou plusieurs années. La question qui se pose est de savoir si on peut toucher une pension d’invalidité et une retraite.

Le passage de la pension d’invalidité à la retraite

La pension d’invalidité prend fin quand vous atteignez l’âge légal de la retraite, c’est-à-dire vers 62 ans. La retraite prend sa place au titre de l’inaptitude de travailler. Cette dernière commence le 1er jour du mois après vos 62 ans ou dès que vous avez 62 ans si votre date de naissance est le 1er du mois. Votre invalidité vous décharge de toute démarche médicale de reconnaissance de l’inaptitude au travail. Le remplacement de la pension d’invalidité à la retraite pour inaptitude au travail se fait de manière automatique. La seule condition est que vous ne cherchiez aucune activité professionnelle ou une recherche d’emploi.

Si vous exercez une activité professionnelle sans demander votre retraite à 62 ans, vous pouvez continuer à percevoir votre pension d’invalidité jusqu’à l’arrêt de votre activité professionnelle ou au plus tard, à l’âge requis pour obtenir une retraite au taux élevé, aussi appelé taux plein.

Les points sur les règles applicables en matière de cumul retraite-invalidité

Une fois votre retraite confirmée, votre pension d’invalidité ne vous sera plus payée. Il existe cependant des cas particuliers.

Peut-on conserver la pension d’invalidité tout en continuant à travailler au-delà de l’âge légal de la retraite ?

Il est possible d’atteindre l’âge légal de départ en retraite sans vouloir arrêter toute activité. De ce fait, vous pouvez, sous condition, continuer à bénéficier de la pension d’invalidité si vous exercez une activité professionnelle. Cependant, vous ne pouvez pas aller au-delà de 67 ans. Dans ce cas, quand vous êtes en activité, le remplacement de la pension d’invalidité en retraite ne se fait pas de manière automatique.

Personne au chômage et en recherche d’emploi au moment du départ en retraite

Une personne considérée comme travailleur handicapé au chômage peut, sous condition, continuer à recevoir sa pension d’invalidité. Mais seulement jusqu’à 6 mois après avoir atteint l’âge de départ à la retraite. Si vous retrouvez un emploi au bout de ces 6 mois, la pension d’invalidité continue à être payée jusqu’à votre départ en retraite. Si vous ne retrouvez pas de travail au cours de cette période, la pension d’invalidité prendra fin.

Peut-on cumuler la pension d’invalidité avec d’autres aides ?

Déjà, la pension d’invalidité est cumulable avec un salaire. Les personnes handicapées de catégorie 1 ou 2 peuvent occuper un emploi à temps partiel. La pension d’invalidité est cumulable avec les allocations de chômage en cas de perte d’emploi ou de recherche d’emploi. Vous pouvez recevoir une pension d’invalidité et une allocation supplémentaire d’invalidité, si le minimum couvert par la pension d’invalidité ne suffit pas. Le montant de l’allocation est de 4 864,56 euros par an pour une ressource inférieure ou égale à 3 593,21 euros par an.

Les conditions d’obtention d’une pension d’invalidité

Pour percevoir une pension d’invalidité, il faut remplir certaines conditions, à savoir :

  • Avoir une capacité de travail ou des revenus réduits d’au moins 2/3.
  • Ne pas avoir atteint l’âge légal de la retraite. Ce dernier est de 60 ans pour ceux qui sont nés avant juillet 1951 et 62 ans pour ceux nés en 1955 ou après.
  • Être immatriculé à la sécurité sociale (au moins 12 mois à partir de la date d’arrêt de travail pour cause d’invalidité).
  • Justifier, durant les 12 mois précédant l’arrêt de travail, que vous avez effectué au moins 600 heures de travail en tant que salarié et avoir cotisé sur un salaire correspondant à 2 030 fois le SMIC horaire.

Le médecin-conseil de la CPAM peut déclarer invalide une personne. C’est donc à la caisse d’assurance maladie d’initier la démarche.

Partagez cet article: