Mieux s’informer sur la maladie d’Alzheimer

Maladie d'Alzheimer
Alzheimer

En 2016, près de 900 000 personnes étaient atteintes de la maladie d’Alzheimer, et on considère que ce chiffre ne cesse d'augmenter depuis. Afin d’accompagner les personnes âgées qui vivent au quotidien avec cette pathologie dégénérative, il s’avère indispensable de s’informer sur cette maladie. Cet article permettra justement d’en savoir plus sur le diagnostic de la maladie d’Alzheimer et la prise en charge des malades.

Comment détecter la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une pathologie qui affecte le cerveau. Elle se caractérise par l’apparition de lésions cérébrales irréversibles pouvant altérer les fonctions cognitives.  

Quels sont les symptômes de la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est l’une des pathologies qui peuvent toucher les personnes âgées de plus de 65 ans. Une grande partie des malades d'Alzheimer sont de sexe féminin.

L'apparition des symptômes dépend en général du stade de la maladie, mais en général, la maladie d'Alzheimer se manifeste par :

  • La perte de mémoire,
  • Le trouble de langage,
  • La difficulté de reconnaître les proches,
  • L’incapacité d’exécuter des tâches et de s’organiser,
  • Le trouble de comportements ( le saut d’humeur, l’angoisse,…).

Lorsque la maladie d’Alzheimer est à un stade plus avancé, le malade n’arrive pas à communiquer et à prendre soin de lui. Devenu entièrement dépendant, il a désormais besoin d’une assistance permanente pour améliorer son bien-être et son confort.

Comment diagnostiquer la maladie d’Alzheimer ?

Avec l’avancée des recherches scientifiques, il est aujourd’hui possible de faire un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer.

Pour cela, les malades doivent passer des examens tels que :

  • L’analyse du liquide céphalo rachidien : il consiste à diagnostiquer la maladie d’alzheimer à partir de la quantité de protéines présente dans le liquide céphalo rachidien.
  • L’IRM : il permet d’obtenir une image en 3D du cerveau et de détecter les lésions de l’hippocampe, une partie du tissu cérébral qui intervient dans la mémorisation.
  • La TEP : ce type d’imagerie a pour objectif de déceler la gravité des lésions dans le cerveau.

Maladie d’Alzheimer : quelle prise en charge ?

La prise en charge des personnes souffrant de la maladie d’alzheimer dépendra du stade de la maladie :

Les traitements contre Alzheimer

À ce jour, aucun médicament ne permet de guérir la maladie d’Alzheimer. Les traitements ont pour objectif d’amoindrir les symptômes de la maladie et de les ralentir, pour que les malades puissent continuer à vivre normalement.

Les médecins prescrivent en général des médicaments qui aident à stimuler la mémoire. La prise d'anti-dépresseur est également recommandée dans certains cas, afin d'atténuer les crises d'angoisse. 

Pour ce qui est de la guérison de la maladie, des recherches scientifiques sur la transplantation de neurones et des vaccins sont actuellement en cours, mais on pourrait encore attendre des dizaines d'années avant de voir des progrès significatifs.

Les établissements destinés aux malades d’Alzheimer

Lorsque la maladie arrive à un stade plus grave, l’intégration dans un établissement spécialisé reste l’ultime solution. Cette option permet aux malades d'être suivis, elle rassure aussi les proches.

En France, près de 75 % des EPHAD peuvent accueillir des personnes atteintes d’Alzheimer. On recense en tout 189 structure d’hébergement disposant d’une unité spécialisée pour la prise en charge de cette maladie sur tout le territoire. Ces sites d’hébergement comptent près de 61 000 places.

Les aides financières

Les malades d’Alzheimer bénéficient d’un remboursement intégral de leurs soins médicaux, de l’hospitalisation et du transport étant donné que leur pathologie est considérée comme une « Affection de longue durée » (ADL).

D’autres allocations financières peuvent également être attribuées aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, selon l’état du malade, notamment :

  • L’Allocation Personnalisée à l’Autonomie (APA) : pour les personnes âgées de plus de 60 ans, représentant une maladie d’Alzheimer de stade avancé.
  • La pension d’invalidité : pour les malades justifiant un taux d’invalidité de plus de 80 %.

Pour les familles en situation de précarité, le Conseil général peut financer l’intégration des malades en EHPAD. Pour bénéficier de cette aide, il est indispensable de déposer une demande auprès du centre communal d’Action sociale (CCAS) ou à la Prefecture.

Cet article a permis de faire le tour d’horizon de tous les points cruciaux garantissant la qualité de vie des malades. Lisez l’article pour vous informer sur les soins à domicile dans le cas où le maintien à domicile de vos proches atteints d’Alzheimer est l’option que vous choisissez.

Partagez cet article: