Comprendre la maladie d'Alzheimer

Soigner l'alzheimer
Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative qui touche plus de 850 000 personnes en France aujourd’hui. Elle représente 50 à 80 % des cas de démence et reste incurable à ce jour. Malgré cela, il est tout à fait possible de vivre des années avec Alzheimer, et de maintenir la qualité de vie d'une personne qui en souffre. Cette page vous aide à comprendre cette maladie pour mieux l’appréhender et en détecter les prémices.

Alzheimer : définition de la maladie

La maladie d’Alzheimer est une maladie mortelle évolutive qui est la forme de démence la plus répandue à ce jour. En détruisant peu à peu les neurones, elle donne lieu à d’importantes pertes de mémoire et à la diminution de certaines capacités intellectuelles, impactant ainsi la vie quotidienne de la personne atteinte.

Qui peut être touché par la maladie d'Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer apparaît généralement autour de 65 ans mais peut toucher également des individus dès l'âge de 40 ans.

Elle impacte 1 homme sur 8 et 1 femme sur 4, ce qui s’explique par la plus grande longévité dont bénéficient ces dernières.

Il a été prouvé que le terrain génétique et l’environnement jouent un rôle important dans l’apparition de la maladie. La maladie se développe sur plusieurs années et ses symptômes évoluent plus ou moins rapidement selon les cas. Il est donc possible de vivre plusieurs dizaines d’années avec la maladie, tout en conservant son autonomie.

Comment soigner Alzheimer ?

À ce jour, on ne peut pas guérir de la maladie d’Alzheimer. En revanche, certains traitements permettent de ralentir la maladie et d’en atténuer les symptômes, pour limiter au maximum la perte d'autonomie du patient.

Les malades préservent ainsi mieux leur autonomie ou sont plus faciles à gérer pour le personnel médical et leur entourage.

Comment évolue la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer évolue sur plusieurs années. Elle est déjà présente bien avant l’apparition des premiers symptômes, ce qui la rend difficile à diagnostiquer tôt. Le malade passera ensuite par différents stades jusqu’à atteindre sa phase terminale.

Les symptômes d'Alzheimer

La maladie d’Alzheimer engendre différents symptômes au fil des années, symptômes qui s’aggraveront avec le temps et qui handicaperont le malade dans sa vie quotidienne.

On dénombre 10 symptômes qui peuvent vous aider à percevoir l’apparition de la maladie :

  • La perte de mémoire : il s’agit du symptôme le plus commun. Cette perte de mémoire peut aussi bien concerner des informations récentes que des événements plus anciens.
  • La difficulté à se concentrer : exécuter un tâche simple comme suivre une recette demande plus de temps à une personne atteinte d’Alzheimer.
  • La difficulté à réaliser des tâches quotidiennes : il devient difficile pour le malade de réaliser une tâche habituelle comme conduire jusqu’à chez lui.
  • La confusion de temps et de lieu : le malade perd la notion des dates, des saisons et du temps qui passe.
  • La difficulté à percevoir : évaluer les distances et lire peut devenir difficile au fil du temps.
  • Les problèmes d’expression : ce symptôme empêche le malade de tenir une conversation cohérente sans se répéter.
  • La perte d’objets : il est fréquent que le malade range un objet dans un endroit insolite et ne puisse pas reconstituer son parcours.
  • Un jugement amoindri : estimer la juste valeur des choses et accorder du temps à ce qui est important comme la toilette peut devenir difficile pour le malade.
  • L’isolement social : le malade aura tendance à couper peu à peu ses liens avec le monde extérieur notamment avec ses loisirs, son entourage et son travail.
  • Le changement d’humeur et de personnalité : la maladie d’Alzheimer peut altérer voire modifier la personnalité du malade ou son état d’esprit.

Ainsi, si la maladie d'Alzheimer est avant tout reconnue pour sa perte de mémoire (symptôme le plus marquant), il est possible de la diagnostiquer par d'autres manifestations.

Les différents stades

La maladie d’Alzheimer étant évolutive, les personnes atteintes de la maladie passeront par sept stades. Ces stades peuvent cependant se chevaucher :

  • Le 1er stade : rien à signaler. La maladie n'est pas assez dévelopée pour engendrer les premiers symptômes.
  • Le 2e stade : apparition des premiers signes de la maladie, ce qui se traduit par un déficit cognitif très léger.
  • Le 3e stade : correspondant au stade précoce de la maladie qui se traduit par un déficit cognitif léger. Un premier diagnostic peut être fait selon les personnes.
  • Le 4e stade : apparition de symptômes évidents avec un déficit cognitif modéré. Il correspond à un stade léger d’Alzheimer.
  • Le 5e stade : les symptômes s’aggravent et le malade à désormais besoin d’une aide pour accomplir certaines tâches de la vie quotidienne.
  • Le 6e stade : le malade a besoin d’une aide importante et continue pour l’aider dans sa vie quotidienne. Sa personnalité peut commencer à être altérée.
  • Le 7e stade : il correspond au stade avancé de la maladie, il s’agit de la phase terminale. La personne est totalement dépendante et ne peut plus interagir avec son entourage. Elle ne peut également plus contrôler ses gestes.

Comment vivre avec la maladie d’Alzheimer ?

Le moment où le diagnostic est posé et où le nom de la maladie est donné est un moment très difficile à vivre. Même si cette annonce n’est généralement pas une surprise, de part les symptômes reconnaissables et le caractère commun de cette maladie, son incurabilité fait très peur.

Cette maladie impacte non seulement la vie du malade mais également celle de ses proches. C’est un véritable bouleversement qui ne connaitra pas de retour en arrière. C’est pourquoi les personnes touchées passeront par différentes étapes d’acceptation de la maladie afin d’apprendre à vivre au mieux avec :

  • Le déni,
  • La colère,
  • La culpabilité,
  • La dépression,
  • L’acceptation.

Ces étapes peuvent être longues et émotionnellement douloureuses, mais sont nécessaires. C’est pourquoi il est conseillé de ne pas les traverser seul et d’être accompagné par un psychologue tout au long de ce cheminement.

Il existe également plusieurs associations de familles ou de personnes malades qui peuvent vous conseiller et vous soutenir tout au long de la maladie.

Partagez cet article: