Repérer la perte d'autonomie chez les seniors

Perte d'autonomie chez les seniors
Aide à domicile

Avec l’âge, certaines facultés physiques ou psychiques peuvent se détériorer, entrainant ainsi une perte d’autonomie plus ou moins importante selon les cas. En fonction du niveau de dépendance de la personne, il lui sera nécessaire d’adopter un nouveau mode de vie ou de nouvelles habitudes. ABC Senior vous aide à identifier les signes d’une perte d’autonomie chez la personne âgée.

Définir la perte d’autonomie pour la personne âgée

La perte d’autonomie, aussi appelée dépendance, est une situation qui peut survenir à la suite d’une maladie ou avec l’âge. C'est donc un risque assez important chez les personnes âgées.

La perte d'autonomie d'un senior se définit par l’incapacité pour la personne âgée, de réaliser certains des actes essentiels de la vie quotidienne comme se lever, s’habiller ou se préparer un repas.

Elle peut bien évidemment avoir un grand impact sur la vie d'un senior, et entraîner notamment l'impossibilité du maintien à domicile.

Cette perte d’autonomie nécessite bien souvent la prise de mesure :

  • Mise en place d’une aide à domicile, plus ou moins régulière en fonction du niveau de dépendance,
  • Ou placement de la personne dans un établissement spécialisé comme un EHPAD.

La dépendance peut être plus ou moins importante suivant les personnes et peut se développer rapidement. Il faudra donc dans tous les cas mettre en place un suivi médical pour surveiller l’évolution des symptômes.

Identifier les signes de dépendance du senior

Certains signes peuvent vous alerter sur une possible perte d’autonomie d'une personne âgée. Dans ce cadre, l'attention de l'entourage est toujours primordiale pour prévenir une situation de dépendance.

Si vous pensez reconnaître l’un de ces symptômes chez une personne âgée de votre entourage, nous vous invitons à en parler rapidement avec elle et à la pousser à consulter son médecin. Plus tôt la dépendance est identifiée, mieux elle sera prise en charge et retardée.

Les signes physiques

Certains signes physiques sont caractéristiques d’une perte d’autonomie chez la personne âgée :

  • Difficulté à se déplacer,
  • Perte de force,
  • Douleurs récurrentes,
  • Fort affaiblissement de la vue et/ou de l’ouïe,
  • Perte de poids,
  • etc…

Il est fréquent que l'entourage identifier une perte d'autonomie de la personne âgée suite à un accident.

Les signes du quotidien

D'autres éléments peuvent vous indiquer une baisse d'autonomie du senio.

Des changements d’habitudes peuvent être la conséquence de problèmes physiques et vous alerter que quelque chose ne va pas :

  • Par exemple, si le réfrigérateur est vide ou contient des aliments périmés, il se peut que la personne âgée ait des difficultés à marcher et ne puisse plus être capable de faire ses courses autant qu’avant. Dans ce cas certaines personnes sautent des repas pour repousser à plus tard la prochaine sortie.
  • De même, si le domicile devient avec le temps de plus en plus sale et désordonné, il se peut que la mobilité de votre proche soit réduite, et qu’il souffre de douleurs articulaires.

Attention néanmoins à ne pas tirer de conclusions hâtives. La fatigue peut être tout simplement la cause de ce type de situation. Prenez le temps d’observer pendant quelques semaines le comportement de la personne afin de le déterminer. N'hésitez pas non plus à en parler avec elle de manière détournée, en lui demandant notamment comment elle va, ou si elle a besoin de quelque chose.

Les signes psychologiques

Plus difficiles à repérer, car souvent mis sur le compte d’un mauvais caractère ou d’une fatigue passagère, certains changements dans l’humeur d’un senior peuvent être des signes avant-coureurs de perte d’autonomie :

  • L’isolement, la sédentarisation,
  • Les troubles de la mémoire,
  • Les forts changements d’humeur,
  • La déprime, etc…

Si la personne âgée ne souhaite plus se rendre chez ses amis ou se promener par exemple, cela peut être le signe que des douleurs articulaires l’empêchent de profiter pleinement de ces moments.

Dans ce cas elle se sent diminuée et se renferme sur elle-même. Lorsque la personne est privée de ses activités habituelles à cause de problèmes d’ouïe, de vue ou de douleurs, elle s’isole et déprime, ce qui peut aggraver son état de santé général. À l’inverse, elle peut aussi se forcer à réaliser certaines activités et se blesser ou aggraver son état.

Il vous faut donc être attentif à ces signes et déterminer leur origine.

Déterminer le niveau de dépendance d'une personne âgée

Une fois que la perte d’autonomie est diagnostiquée, il est primordial d’en estimer l’importance, afin de déterminer le niveau d’aide dont la personne âgée à besoin et de mettre en place des solutions adaptées.

La grille Aggir

Les professionnels de santé réalisent une évaluation en se basant sur une grille commune, qui permet de mesurer le degré d’autonomie d’une personne. Cette grille est la grille Aggir (Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources). Elle se base sur l'observation des activités que peut effectuer seule la personne âgée :

  • 10 activités corporelles et mentales, dites discriminantes : faire sa toilette, s’habiller, se servir, se déplacer…
  • 7 activités domestiques et sociales, dites illustratives : gérer ses affaires, se préparer un repas, pratiquer une activité de loisirs…

Les 10 activités « discriminantes » permettront au professionnel de déterminer le niveau de dépendance de la personne âgée, tandis que les 7 activités « illustratives » apporteront des informations complémentaires sur l’état de santé de la personne.

À partir des résultats obtenus, la personne âgée sera classée dans l’un des 6 groupes "iso-ressources".

Les groupes iso-ressources

Il existe 6 groupes iso-ressources que l’on appelle communément Gir. Ces groupes correspondent chacun à un niveau de dépendance. Le Gir 1 indique un niveau de dépendance très élevé tandis que le Gir 6 correspond à une personne encore autonome dans l’exécution des tâches de la vie quotidienne.

Les personnes relevant des Gir 1 à 4 peuvent faire une demande d’allocation personnalisée d'autonomie (Apa), et devront faire l’objet d’un suivi et d’une aide quotidienne à domicile ou d’un placement en établissement médico-social (EHPAD). Les seniors classés Gir 5 ou 6 pourront quant à eux bénéficier d’une aide ponctuelle à domicile s’ils le souhaitent.

Si l’état de santé de la personne âgée se détériore, il est possible de demander une réévaluation.

Partagez cet article: