Evaluer la perte d'autonomie du senior

Perte d'autonomie senior
Homme âgé sur une chaise roulante

Les maladies liées à la vieillesse sont nombreuses : douleur lombaire, inflammation articulaire, problème de vue et d’audition… Elles provoquent progressivement la perte d’autonomie chez les seniors. Des séries d’évaluation permettent aujourd’hui de déterminer avec précision l’état de dépendance des personnes âgées. Continuez votre lecture pour connaître les essentiels sur l’évaluation gir.

Perte d’autonomie d’un senior : quand s’alerter ?

La perte d’autonomie se traduit par l’incapacité d’accomplir les tâches courantes de la vie quotidienne. La déficience motrice et psychique ne survient pas dans une courte durée. De nombreux signes permettent de détecter l’apparition du trouble de mobilité ou mental.

Le changement de comportements

Le début de la perte d’autonomie bouleverse le quotidien du senior. Du jour au lendemain, il devient :

  • Irritable,
  • Dépressif,
  • Triste.

De nombreuses personnes âgées souffrent aussi d’insomnie et de perte d’appétit. Ces signes extérieurs sont en général la manifestation extérieure d’une profonde angoisse.

La perte de mémoire

Il est important de ne pas minimiser le trouble de mémoire des personnes âgées. Sachez que ce signe est l’un des symptômes de l’Alzheimer. En cas d’incohérence des idées ou de trouble de jugement, il vaut mieux approfondir les diagnostics.

Comment faire une évaluation de l’autonomie ?

Lorsque l'un des signes extérieurs énoncés ultérieurement se manifeste, il est plus prudent de faire un bilan. Voici les outils d’évaluation les plus courants pour détecter l’état de dépendance d’une personne âgée.

L’auto-évaluation

Avant de faire appel à un professionnel, il est tout à fait possible de faire un point sur l’état de dépendance d’un senior.

Pour cela, il est conseillé de concevoir un petit questionnaire. Ce document consistera à obtenir un maximum d’informations sur l’état du sujet. Les questions permettent en effet de déceler ses difficultés au quotidien. La personne âgée est-elle capable de :

  • Vivre seule ?
  • Se lever seule ?
  • S’asseoir ?
  • Se déplacer ?
  • Se laver ?
  • S’habiller ?
  • Tenir une conversation ?

Si les réponses à ces questions sont majoritairement négatives, il est recommandé de réaliser une évaluation plus précise afin de déterminer le niveau de dépendance du senior.

L’évaluation gir

À ce jour, la grille AGGIR est l’outil le plus fiable pour avoir une idée plus précise de la perte d’autonomie d’une personne âgée.

À l’issue d’un questionnaire axé sur dix activités courantes, les professionnels classent l’état de dépendance des seniors en six groupes bien distincts :

  • Gir 1 : regroupe les personnes âgées qui ont un problème de mobilité. Autrement dit, elles ont besoin d'une assistance à domicile au quotidien.
  • Gir 2 : concerne les seniors qui souffrent d’une déficience mentale.
  • Gir 3 : classifie les individus qui ont des difficultés à accomplir des actes simples.
  • Gir 4 : concerne les sujets qui ont besoin d’une aide pour certaines tâches.
  • Gir 5 et Gir 6 : permet de catégoriser les personnes qui n’ont pas de problèmes d’autonomie.

Évaluation de l’autonomie : pourquoi ?

Savoir qu’un parent est en perte d’autonomie permet de prendre toutes les dispositions nécessaires pour améliorer sa qualité de vie. L’évaluation de l’autonomie permet aussi de connaître si la personne âgée est éligible à l’APA.

Offrir une meilleure prise en charge au senior

Grâce à l’évaluation de l’autonomie d’un parent, vous serez en mesure de décider s’il est bénéfique de :

  • Le maintenir à domicile,
  • L’intégrer dans une maison de retraite.

En cas de maintien à domicile, il est vivement conseillé d’engager une aide ménagère à domicile pour entretenir la maison et préparer les repas du senior.

Profiter de l’APA

Les personnes âgées en perte d’autonomie peuvent prétendre à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). Pour être éligible à l'APA, il est indispensable d’appartenir aux GIR 1 à 4.

Hormis ce critère fondamental, les demandeurs doivent répondre aux conditions suivantes :

  • Avoir plus de 60 ans,
  • Résider sur le territoire national.

L’évaluation de l’autonomie est une étape indispensable pour trouver la solution adaptée dans le but d'améliorer les conditions de vie d’une personne âgée. Grâce à ce test, vous pourrez facilement prendre en charge la perte d’autonomie de votre proche.

Partagez cet article: